La NHTSA veut que Tesla donne plus d’informations sur le freinage fantôme

  • La NHTSA a ouvert ses portes une enquête sur des problèmes potentiels de “freinage fantôme” avec les véhicules électriques Tesla Model 3 et Model Y en février, car il a entendu des plaintes de 350 conducteurs à ce sujet.
  • En mai, la NHTSA a déclaré à Tesla qu’elle avait maintenant entendu plus de 750 personnes parler de problèmes avec son système de freinage d’urgence automatisé, elle souhaite donc obtenir des informations détaillées du constructeur automobile.
  • Tesla a jusqu’au 20 juin pour répondre à la demande de la NHTSA sous peine d’amendes pour ne pas avoir répondu.

    Le freinage fantôme – l’étrange sensation des fonctions d’assistance au conducteur d’une voiture appliquant les freins lorsqu’il n’y a pas d’obstacle sur le chemin – n’est pas un problème limité aux véhicules Tesla, mais il semble que ce soit un problème plus important pour Teslas que pour les autres modèles. En fait, l’augmentation des rapports sur le problème provenant des conducteurs de Tesla a donné à la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) une raison de suivre l’enquête il s’est ouvert à Tesla plus tôt cette année.

    En février, la NHTSA a ouvert une enquête sur plus de 400 000 véhicules électriques Tesla Model 3 et Model Y des années modèles 2021 et 2022 afin d’enquêter sur les problèmes potentiels avec les systèmes de freinage d’urgence automatisé (AEB) du VE. Les systèmes AEB doivent évidemment pouvoir freiner fort lorsqu’il y a une situation dangereuse sur la route, mais plus de 350 conducteurs de Tesla ont signalé à la NHTSA que leurs voitures connaissaient parfois une décélération rapide “sans avertissement, au hasard, et souvent à plusieurs reprises en un seul lecteur cycle.”

    Par exemple, un propriétaire de Tesla Model Y 2021 a déclaré à la NHTSA en octobre que “la voiture a freiné fort et a décéléré de 80 mph à 69 mph en moins d’une seconde. Le freinage a été si violent, ma tête a basculé en avant et j’ai presque perdu le contrôle de la voiture », selon Reuters. Comme nous l’avons noté en février, une explication possible de problèmes comme ceux-ci pourrait être le fait que Tesla a retiré les capteurs radar de ses véhicules à destination des États-Unis à partir de mai 2021, optant plutôt pour un système Tesla Vision uniquement avec caméra.

    Début mai, la NHTSA a envoyé à Tesla une lettre indiquant qu’elle avait depuis entendu plus de 750 propriétaires de Tesla à propos de ce problème et a demandé à l’entreprise de répondre à des questions détaillées sur ces incidents. La NHTSA demande à Tesla de soumettre une base de données contenant des détails sur chacun des 758 incidents, y compris la date de construction des voitures, la date de mise à jour de leur logiciel et des informations sur les plaintes des consommateurs, les accidents ou les poursuites concernant ces véhicules, parmi des dizaines de d’autres éléments d’information. La lettre n’a été rendue publique que récemment, et Tesla a jusqu’au 20 juin pour répondre aux questions de la NHTSA à ce sujet, et la NHTSA pourrait infliger une amende de 24 423 $ par jour à l’entreprise si elle ne répond pas. Un rappel pourrait suivre.

    Tesla, qui n’a plus de service de relations avec les médias, n’a pas répondu aux demandes de commentaires de Reuter et n’a publié aucune déclaration au public concernant la demande de la NHTSA. Auparavant, Tesla a déclaré qu’il considérait que ses systèmes AEB fonctionnaient normalement.

    Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d’informations à ce sujet et sur un contenu similaire sur piano.io

Leave a Comment