Les inquiétudes de Tesla Autopilot sur le «radar» de la FTC, déclare le président

WASHINGTON – Le président de la Federal Trade Commission (FTC) a déclaré que les inquiétudes soulevées par les législateurs concernant le système d’assistance à la conduite de Tesla Inc, connu sous le nom de pilote automatique, sont “sur notre radar”.

Conformément à la politique de l’agence, la présidente de la FTC, Lina Khan, s’exprimant dans une interview mardi, n’a ni confirmé ni infirmé une enquête.

“Il est absolument vrai que, vous savez, c’est une question sur laquelle de nombreux membres du Congrès se sont concentrés et nous ont écrit, c’est donc certainement quelque chose qui est sur notre radar”, a déclaré Khan.

Tesla, qui a dissous son service de presse, n’a pas répondu à une demande de commentaire.

En août, les sénateurs Ed Markey et Richard Blumenthal a exhorté la FTC pour sonder Tesla, affirmant que le constructeur automobile avait induit les consommateurs en erreur et mis le public en danger en commercialisant ses systèmes d’automatisation de la conduite comme entièrement autonomes.

Une enquête de la FTC pourrait potentiellement conduire à une action en justice visant à forcer l’entreprise à modifier la façon dont elle décrit les capacités du pilote automatique. Cela pourrait nuire à la réputation de Tesla.

La lettre d’août est arrivée peu de temps après l’ouverture de la National Highway Transportation Safety Administration (NHTSA) une sonde dans le pilote automatique de Tesla et les collisions impliquant des véhicules d’urgence en stationnement.

La NHTSA a ouvert des enquêtes spéciales sur 35 accidents depuis 2016 impliquant des véhicules Tesla dans lesquels des systèmes avancés d’assistance à la conduite comme le pilote automatique étaient soupçonnés d’être utilisés. À ce jour, 14 décès ont été signalés dans ces incidents, dont trois qui ont été tués dans un accident en Californie le mois dernier.

Tesla dit Le pilote automatique assiste les conducteurs en permettant aux véhicules de se diriger, d’accélérer et de freiner automatiquement, mais les fonctionnalités “nécessitent une supervision active du conducteur et ne rendent pas le véhicule autonome”.

Dans une lettre de 2018, la NHTSA a déclaré que Tesla avait fait des “déclarations trompeuses” sur la cote de sécurité cinq étoiles de Tesla Model 3 et les données associées. L’agence a renvoyé la question à la FTC pour enquêter sur la question de savoir si les allégations de Tesla constituaient “des actes ou pratiques déloyaux ou trompeurs”.

En 2018, deux groupes de défense des consommateurs américains ont également exhorté la FTC à enquêter sur la dénomination d’Autopilot par Tesla. La FTC a précédemment refusé de commenter la saisine de la NHTSA et n’a pris aucune mesure publique à ce sujet.

(Reportage par Diane Bartz et David Shepardson; Montage par Cynthia Osterman)

Vidéo associée :

Leave a Comment