L’Office allemand des cartels examine les règles de suivi d’Apple

BERLIN, 14 juin (Reuters) – L’Office allemand des cartels enquête sur les (AAPL.O) des règles sur le suivi des applications tierces pour voir si elles accordent au géant américain de la technologie un traitement préférentiel ou entravent d’autres entreprises, a-t-il déclaré mardi.

“Nous accueillons favorablement les modèles commerciaux favorables aux données qui donnent aux utilisateurs le choix de la manière dont leurs données sont utilisées”, a déclaré le président du bureau du cartel, Andreas Mundt. “Cependant, une entreprise comme Apple, qui peut fixer unilatéralement les règles dans son écosystème et notamment dans l’App Store, devrait les rendre conformes à la concurrence.”

En cause est le cadre App Tracking Transparency (ATT) d’Apple, qui oblige les utilisateurs à donner un consentement supplémentaire pour que leurs données soient collectées via le suivi sur des applications qui ne sont pas d’Apple, selon le bureau du cartel.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Le suivi permet aux applications de collecter des données utilisateur et peut être utilisé à des fins publicitaires, telles que la publicité personnalisée.

Un porte-parole d’Apple a déclaré que la société travaillerait de manière constructive avec le bureau du cartel pour résoudre tout problème et discuter de son approche des règles de suivi.

Le porte-parole a ajouté qu’ATT n’empêche pas les entreprises de diffuser des publicités tout en permettant aux utilisateurs de contrôler leur vie privée.

En vertu de nouvelles réglementations entrées en vigueur en 2021, le régulateur peut interdire aux entreprises qui ont un poids particulier sur le marché de mener des pratiques qui nuisent à la concurrence sur le marché.

Le bureau a entre-temps utilisé l’instrument pour ouvrir également des poursuites contre Facebook, Amazon et Google. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Nadine Schimroszik, Écriture de Miranda Murray Montage par Madeline Chambers et David Evans

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Leave a Comment