Microlino 2.0 entre en production avec la série Pioneer

La Microcar Microlino électrique à batterie – techniquement un quadricycle à des fins de classification légale – est enfin une chose. Six ans après des débuts au Salon de l’automobile de Genève, un procès contre un fabricant de copieurs, une refonte complète et l’industrie du transport plongée dans des années de tourmente, la La série Microlino 2.0 Pioneer est entrée en production dans une installation dédiée à Turin et commencera à atteindre des clients en Suisse plus tard cet été. Cette série de 999 voitures numérotées individuellement est disponible en deux couleurs exclusives, soit Atlantis Blue avec des roues blanches (photo) ou Torino Aluminium Matte avec des roues noires. La version la plus chère de la gamme pour l’instant à 20 999 francs suisses (20 938 $ US), elle convient à une taille moyenne la batterie et regorge d’options telles que des barres lumineuses à l’infini à l’avant et à l’arrière, un toit ouvrant, des vitres avant et arrière chauffantes et un espace de rangement supplémentaire à l’intérieur parmi l’intérieur en cuir végétalien et Dinamica cousu en croix. Il y a aussi une autre exclusivité, un scooter Micro kick intégré dans la zone de chargement.

En dessous du Pioneer vient le Competitzione pour 18 590 CHF (18 536 US$), le Dolce pour 16 390 CHF (16 343 US$) et l’Urban d’entrée de gamme pour 14 990 CHF (14 947 US$). Les prix ont augmenté, sans surprise, mais le quadricycle s’inscrit bien dans une option grand public comme la Volkswagen e-Up pour ceux qui se concentrent sur le prix et se déplacent simplement en ville. Pour un aperçu des problèmes de mise sur le marché et auxquels l’industrie est confrontée en général, malgré l’approvisionnement de 90 % des composants de Microlino en Europe, la société a déclaré : ” Maintenant, même les pièces de base comme les connecteurs simples pour le faisceau de câbles sont devenues rares. et ont des délais allant jusqu’à 50 semaines.”

Toutes les versions sont alimentées par un moteur électrique monté à l’arrière avec une puissance continue de 17 chevaux et une puissance maximale de 25 ch, fonctionnant avec un couple de 87 livres-pied. La vitesse maximale est de 56 miles par heure, tandis que passer de l’arrêt à environ 31 miles par heure prend 5 secondes. La société a déclaré auparavant que n’importe quelle garniture pouvait être achetée avec l’un des trois blocs-piles, mais le configurateur montre l’Urban uniquement disponible avec la plus petite batterie pour l’instant, la Competizione et Dolce en option avec les trois packs. Le plus petit pack de 10,5 kWh est bon pour une portée de 59 miles, le 10,5 kWh moyen peut parcourir 109 miles, le pack supérieur de 14 kWh obtient 143 miles sur une charge. La charge à 80 % de la capacité prend quatre heures pour deux unités plus petites et trois heures pour la plus grande unité lorsqu’elle est branchée sur une prise domestique européenne standard de 220 V.

Pour l’instant, l’objectif de production après la montée en puissance est de 10 000 unités par an. Prétendre que l’usine de Turin sera en mesure de produire une voiture toutes les 20 minutes, cela signifierait deux équipes fonctionnant cinq jours par semaine pour atteindre l’objectif, et nous pourrions voir une troisième équipe être ajoutée étant donné que la société affirme avoir 30 000 réservations. Les chaînes de montage fonctionneront à un rythme calme de 1 500 unités par an pour commencer, a déclaré le co-fondateur Oliver Ouboter : “La demande que nous constatons est énorme et nous envisageons d’augmenter encore notre capacité à l’avenir. Pour cette année, nous concentrez-vous sur la qualité et non sur la quantité.”

Les acheteurs en Suisse peuvent réserver un modèle moyennant un acompte de 500 CHF. Ceux des autres pays d’Europe occidentale peuvent configurer un véhicule et réserver sans effectuer d’acompte. Une fois que Micro étendra ses livraisons en dehors de la Suisse, les lève-mains auront la possibilité de verser un acompte pour confirmer leur choix. Les prochains marchés devraient être l’Allemagne et l’Italie, le reste de l’UE s’ouvrant en 2023.

Leave a Comment