VW offre des indemnités aux employés qui quittent une grande usine russe

Volkswagen offre des indemnités à ses employés d’une usine d’assemblage de voitures à Nizhny Novgorod, en Russie, s’ils acceptent de démissionner volontairement, a annoncé jeudi le constructeur automobile.

L’offre d’indemnisation financière et d’assurance médicale jusqu’à la fin de 2022 était disponible pour les quelque 200 personnes travaillant à l’usine de Nizhny Novgorod, a déclaré un porte-parole de Volkswagen, confirmant un rapport antérieur du journal Kommersant.

Volkswagen a annoncé en mars que la production sur ses sites de Kalouga et de Nizhny Novgorod serait suspendue jusqu’à nouvel ordre en raison des sanctions occidentales, et que les exportations de véhicules vers la Russie seraient arrêtées avec effet immédiat.

Alors que Volkswagen est directement propriétaire de son usine de Kaluga, qui y emploie environ 4 200 travailleurs, il ne possède pas l’usine de Nizhny Novgorod mais a un accord contractuel avec le propriétaire GAZ Group pour y assembler plusieurs de ses modèles, selon le site Web russe du groupe Volkswagen.

Le département du Trésor américain a raccourci en janvier deux licences pour le groupe GAZ, qui est sanctionné depuis 2018 mais a obtenu des licences pour certaines transactions, en raison du rassemblement de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine.

Kommersant a cité des sources syndicales disant que les employés qui acceptaient l’offre de l’entreprise avant le 17 juin recevraient six mois de salaire.

(Reportage de David Ljunggren, Victoria Waldersee; Montage par Muralikumar Anantharaman, Kirsti Knolle)

Vidéo associée :

Leave a Comment